Orthopédie

Tout le monde connaît quelqu’un qui s’est déjà plaint de douleur persistante au dos ou au cou ou bien à un genou. Les possibilités thérapeutiques sont incroyablement variées, qui choisir : la chiropratique, l’homéopathie, l’ostéopathie, la massothérapie, la kinésiologie, l’acuponcture, la réflexologie, la podiatrie ou bien la physiothérapie …

Pourquoi arrêter son choix sur la physiothérapie quand tant d’options s’offrent à nous ?Premièrement, la physiothérapie au Québec est un programme universitaire de second cycle (maîtrise obligatoire pour pouvoir pratiquer) et les professionnels sont encadrés par l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ).

Deuxièmement, l’évaluation en physiothérapie est exhaustive et regarde la biomécanique, la posture, les muscles, les tendons, les ligaments, les nerfs, les articulations, les mouvements sportifs et les mouvements de la vie de tous les jours pour permettre au physiothérapeute d’établir un plan de traitement adéquat et qui évoluera en fonction de la condition.

Les traitements pourraient comprendre des exercices thérapeutiques, de la thérapie manuelle, des modalités électrothérapeutiques ou encore des tapings.

Examples de conditions pouvant bénéficier de physiothérapie, pour n’en nommer  que quelques uns :

  • Entorse de cheville
  • Entorse lombaire
  • Claquage musculaire
  • Tendinite (en savoir plus ici)
  • Torticolis
  • Arthrose
  • Arthrite
  • hernie discale (lire J’ai une vertèbre déplacée !)
  • nerf sciatique
  • syndrome fémoro-patellaire (lire cet article)
  • Post-opératoire (ex. réparation du croisé antérieur du genou) (lire ceci)
  • Post-fracture (ex. diminution de mobilité suite à un plâtre) (lire ceci)

Contactez-moi