Des traitements respiratoires ? En physio ?

Étant physiothérapeute à l’Institut de Cardiologie de Montréal, les traitements respiratoires font partie de mon travail au quotidien. Or, c’est un aspect qui surprend les gens à tout coup. Rares sont ceux qui connaissent cette facette de la physiothérapie.

Aux soins intensifs, les patients ont de nombreux problèmes respiratoires et le physiothérapeute est là pour eux. Ils collaborent avec les médecins, les infirmières, les préposés et les inhalothérapeutes pour sortir le patient de l’unité de soins intensifs. Les problèmes les plus fréquents sont l’atélectasie (écrasement de certaines zones du poumon, boum écrapou), l’encombrement bronchique (les sécrétions sortent en quantité industrielle, ou presque), le pneumothorax (de l’air entre le poumon et les côtes), l’épanchement pleural (du liquide entre le poumon et les côtes), une paralysie du muscle diaphragme (y bouge plus … bye bye) et la pneumonie (une infection dans le poumon). Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour réexpandre le poumon (un peu comme gonfler un pneu de vélo, ou presque), faire sortir le mucus (yark ! certains diront, mais pas moi …) ou stimuler les muscles de la respiration. On peut penser au fameux clapping qui est utilisé avec les gens atteints de fibrose kystique, c’est l’une de ces techniques.

La physiothérapie respiratoire n’est pas seulement utile en milieu hospitalier. Avec le vieillissement de la population et un système de la santé qui déborde (littéralement), certains patients avec des affections respiratoires sont envoyés à la maison rapidement. Lorsque les problèmes respiratoires nuisent à la qualité de vie, il est temps d’appeler un physiothérapeute qui pratique des soins respiratoires (malheureusement, ils sont un peu rares). De plus, un patient qui souffre de MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique) peut grandement bénéficier de la physiothérapie. L’exercice général et les traitements respiratoires sont prouvés efficaces pour améliorer la qualité de vie de ces patients.

Et voilà, vous connaissez maintenant une des branches les moins connues de la physiothérapie au Québec. Vous avez des questions, écrivez-les juste ici !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s